Obtenir un financement

Guide d’entretien auto en hiver : tous nos conseils

 

Votre voiture nʼapprécie que modérément lʼhiver, ses rigueurs et basses températures, surtout si elle passe ses nuits dehors.Afin de conserver la fiabilité et la performance de votre voiture, et ainsi de rouler en toute sécurité, il est indispensable de l’entretenir régulièrement. Voici donc quelques conseils pour ne pas rester en rade le matin…

* Eclairage :

Pas question dʼaborder les routes hivernales avec un éclairage défectueux. Vérifiez que toutes les ampoules fonctionnent : à lʼavant comme à lʼarrière, et sans oublier les antibrouillards. Assurez-vous que les phares sont bien réglés : pas trop haut pour ne pas aveugler les autres, pas trop bas, pour ne pas réduire votre champ de vision. Si vous avez roulé sous la pluie ou la neige, pensez à essuyer vos phares et vos feux arrière, pour quʼils donnent toute leur puissance lumineuse.

* Batterie :

Quand on sait qu’il suffit que le thermomètre frôle le 0°C pour qu’une batterie en bon état perde 35% de son efficacité…

Il est facile de comprendre que si votre batterie a commencé à donner des signes de fatigue cet automne, il suffira d’un ou deux coups de démarreur pour qu’elle se retrouve définitivement à plat cet hiver. Il faut donc contrôler votre batterie, l entretenir pour lui redonner de la vitalité, voici comment faire :

– Testez la tension : Pour vérifiez la tension d’une batterie, l’utilisation d’un voltmètre s’impose. Il faut appliquer les deux palpeurs du voltmètre sur les bornes de la batterie :

  • Si l’aiguille (ou l’affichage digital) du voltmètre se maintient aux environs de 12,7 volts : tout va bien.
  • Si l’aiguille se stabilise en dessous de 12,5 volts : votre batterie est victime d’un début de décharge et le recours au chargeur s’impose.
  • Vérifiez le niveau : Cette opération n’est pas possible sur les batteries dites “sans entretien” qui sont scellées et dont l’électrolyte (mélange d’eau distillée et d’acide sulfurique) est remplacé par un gel d’acide.

Sur une batterie classique :

  • Enlevez les bouchons (les batteries sont rarement transparentes) ;
  • Vérifiez que l’électrolyte recouvre bien les plaques de plomb. Si ce n’est pas le cas, il faut compléter le niveau en utilisant exclusivement de l’eau déminéralisée ;
  • Attention, un apport d’eau important impose une recharge.
  • Nettoyez les cosses : Le sulfate, c’est cette matière blanchâtre qui apparaît sur les bornes des batteries, de préférence sur celles qui sont faiblement chargées. Le sulfate freine la circulation du courant et doit donc impérativement être éliminé.

L’opération qui suit ne peut être effectuée que sur un véhicule relativement ancien, non bardé d’électronique.

Comment nettoyer les cosses :

  • Il faut tout d’abord débrancher et déposer la batterie.
  • Sur un véhicule récent, cette opération peut entraîner la perte de données plus ou moins essentielles, allant du code de l’autoradio… à la gestion de l’injection électronique
  • Une fois la batterie démontée, il faut la rincer à grande eau, puis peaufiner le nettoyage des bornes à l’aide d’un petit outil spécial équipé d’une brosse métallique annulaire.

* Moteur :

Pour commencer, pensez à vérifier régulièrement l’intégralité des niveaux du moteur. Liquide de refroidissement, lave-glace et huile sont en effet des éléments indispensables au bon fonctionnement de votre véhicule. Un niveau trop bas de l’un ou l’autre de ces liquides pourrait très facilement entraîner des problèmes mécaniques (joint de culasse, vase d’expansion, etc). Il est donc primordial que ces niveaux soient au maximum. Pensez aussi à emporter avec vous du liquide de refroidissement et du lave-glace supplémentaire afin d’être paré à toute éventualité.

Une huile sale diminue aussi les capacités et les performances du moteur. A quel moment faut-il faire sa vidange :

Une vidange sʼeffectue différemment sur un véhicule essence que sur un diesel.

  • Sur un véhicule essence : Entre 10 000 et 15 000 km.
  • Sur un véhicule diesel : Entre 15 000 km et 20 000 km.

Trucs et Astuces :

  • Faire chauffer votre moteur avant dʼeffectuer la vidange permet de brasser les impuretés présentes dans le réservoir dʼhuile.
  • Vidange = Filtre à huile neuf
  • Lʼhuile vidangée ne se déverse pas dans la nature. Transvasez-la dans un bidon vide et portez-la dans une déchetterie ou chez un garagiste. Soyez éco-responsable !

*Visibilité :

Avec le retour des mauvais jours, les essuies-glaces vont reprendre du service et des balais en bon état sont indispensables pour assurer une bonne visibilité. Sensibles au froid et a la chaleur, ils doivent être changés au moins une fois par an.

A changer immédiatement :

  • Si les raclettes laissent des traînées sur le pare-brise à l’aller comme au retour des balais
  • Si des zones du pare-brise ne sont pas essuyées surtout dans la zone de vision du conducteur. Hyper dangereux de nuit sous la pluie car l’éblouissement est assuré.
  • Si les balais tressautent ou “couinent”.
  • Si le bras de l’essuie-glace écrase la lame de la raclette contre le pare-brise. C’est le signe que la raclette est définitivement morte et l’essuyage ne se fait plus alors que dans un seul sens.
  • Si la lame de la raclette commence à se découper à l’une ou l’autre de ses extrémités. Le balayage ne se fait plus sur toute la surface du pare-brise et, à terme, vous risquez de le rayer définitivement.

Même en bon état, vos essuie-glaces peuvent perdre de leur efficacité. Pensez à essuyer la lame des raclettes avec un chiffon pour la débarrasser de la saleté ou des poussières qui s’y déposent. Même de bons essuie-glaces associés à un liquide lave-glace spécifique ne peuvent venir à bout d’un pare-brise gras. Il faut donc régulièrement le nettoyer avec un détergent ou du produit lave-vitre ménager afin d’éliminer le film gras qui nuit considérablement à un balayage efficace.